Übersicht    Dossiers Themenfokus    Demokratie  

Nach Stichwort suchen:

"L'autodétermination des peuples- quelques thèses"



• Le terme "peuple" n'est pas définissable clairement. C'est pourquoi il ne faudrait pas le charger de trop d'émotions. Un peuple est à considérer comme un ensemble d'individus humains qui considèrent en faire partie. Les régulations politiques et sociales doivent être au service des individus. Cela est aussi valable pour "l'autodétermination des peuples". Elle vise à situer le pouvoir étatique plus près des personnes concernées et de la sorte à mieux adapter les décisions politiques à leurs besoins.


• L'autodétermination des peuples doit être accordée si et seulement si (1) les représentants d'un "peuple", qui se réclame de ce droit, s'obligent d'une manière crédible à respecter les droits de l'homme et des minorités dans le nouvel Etat ou dans la nouvelle région semi-autonome. Comme preuve de leur bonne foi, ils devraient accepter en cas de doute l'envoi de forces internationales de paix qui assureraient, pendant une phase critique, le respect de ces droits, (2) la volonté de créer des entités politiques homogènes du point de vue ethnique est exclue. Une telle volonté rend caduc le droit à l'autodétermination même si l'on prétend vouloir poursuivre cette homogénéité par des moyens "pacifiques".


• Lors de l'application du principe de l'autodétermination des peuples, les intéressés doivent observer l'obligation de respecter la paix. L'ONU devrait élaborer des procédures qui permettent une application pacifique du droit à l'autodétermination des peuples (avec la possibilité de sanctions).


• L'autodétermination doit se réaliser dans les limites des intérêts légitimes du reste de la population mondiale. Cela nécessite une coopération étroite avec les autres Etats et entités politiques territoriales. Accéder à l'autodétermination ne signifie par conséquent nullement pratiquer une politique arbitraire. Cela s'explique déjà par le fait qu'on ne peut souvent réaliser ses propres intérêts que par la coopération avec les autres. L'autodétermination implique donc la coopération et des traités internationaux.


• Il est aberrant d'appeler des mouvements indépendantistes ou autonomistes "nationalistes", s'ils s'engagent fermement pour le respect des droits de l'homme et des droits de minorités par rapport à l'Etat ou à la région autonome qu'ils veulent fonder. Ceux qui refusent le droit à l'autodétermination sont nationalistes, mais pas ceux qui le réclament. Celui qui se prononce contre le droit à l'autodétermination des peuples, se prononce pour le droit de détermination par autrui (voir la Turquie et les Kurdes, la Chine et le Tibet, la Serbie et le Kosovo, etc.).


• La critique récente du "droit à l'autodétermination" n'est souvent qu'une expression de l'idéologie nationaliste et impérialiste. Les architectes des empires (p.ex. en Russie et en Chine) ou ceux qui luttent pour l'accès aux ressources naturelles (les Etats-Unis et les Indiens) n'apprécient pas ce droit (dont ils se réclament cependant eux-mêmes sans gêne). Ils essaient par conséquent de traiter les mouvements qui s'en réclament de "nationalistes". Bien que l'UE soit jusqu'à présent une union volontaire, on peut constater parfois la revendication que l'UE doive à long terme comprendre tous les territoires de l'Europe (occidentale et centrale). Il s'agit d'une revendication impérialiste qui n'est en rien meilleure que le vieil impérialisme nationaliste.


• Il faut résolument refuser la tentative de certains UE-philes, de diffamer tous les UE-sceptiques en tant que nationalistes. Le mot "nationalisme" comporte différentes significations: (1) glorification de son propre "peuple", (2) domination répressive des minorités sur son propre territoire, (3) expansionnisme territorial, (4) expansionnisme économique au profit unilatéral de son propre "peuple". En font partie les interventions militaires pour garantir l'accès à des matières premières.
Certains critiques de l'UE ne sont selon aucune de ces significations des nationalistes, tandis que certains partisans de l'UE le sont au moins selon une des significations de ce mot: (1) glorification de la "culture européenne", (2) tentative de réunir toute l'Europe dans un Etat pour pouvoir ensuite poursuivre une politique de grande puissance, (3) tentatives d'accorder à l'UE une prédominace économique mondiale; création de forces armées "out of area" pour assurer l'approvisionnement en matières premières.

• La crainte que la reconnaissance du droit à l'autodétermination des peuples mène à un éclatement total du monde politique est infondée. A part les forces centrifuges, il y a toujours des forces centralisatrices qui essaient d'empêcher un éparpillement trop poussé (des marchés p.ex). Une reconnaissance large des droits d'autonomie suffit en général à limiter les velléités séparatistes. Comme celles-ci suscitent souvent des émotions désagréables et dangereuses, il vaut en général mieux ne pas trop insister sur le droit à l'autodétermination et se satisfaire de droits d'autonomie poussés. Au Tyrol du Sud les droits d'autonomie ont amené une détente de sorte que beaucoup de Tyroliens du sud de langue allemande sont maintenant satisfaits d'être des Italiens.

Weitere Texte zum Themenbereich:

"Direkte Demokratie in Griechenland"
14.10.2013
"L'autodétermination des peuples- quelques thèses"
02.01.1998
"Unsere Volksrechte in Europa"
06.04.2009
100 Jahre direkte Demokratie in den USA
09.09.1999
Das Marxsche Demokratie-Defizit und der politische Liberalismus
01.01.1998
Das Selbstbestimmungsrecht der Völker und die EU
01.04.1997
Das Ukraine-Referendum
17.02.2017
Democracy and Internationalization
03.10.1998
Demokratie in der Europäischen Union: Kritik und Alternativen
08.07.2007
Demokratie, Rechtsstaat und Menschenrechte – gegensätzlich oder unentwirrbar verbunden?
13.04.2015
Demokratisierung der internationalen Beziehungen
02.04.1995
Die European Referendum Campaign auf Erfolgskurs
10.09.2004
Die Europäische Integration und der Aufstieg der Macht der Multinationalen Unternehmungen
29.10.2001
Die Volksinitiative in Polen
08.07.2007
Direktdemokratische Grossmacht „Europa“ - Alb- oder Wunschtraum?
10.01.2003
Direkte Demokratie - Grundrechte – Menschenrechte - Völkerrecht
13.04.2015
Direkte Demokratie auf allen Ebenen
07.11.2003
Direkte Demokratie im internationalen Kontext
07.05.2012
Direkte Demokratie in den Niederlanden
29.09.2000
Direkte Demokratie in Deutschland
02.04.1995
Direkte Demokratie in Deutschland
24.08.2001
Direkte Demokratie und EU-Beitritt
01.04.1995
Direkte Demokratie, Das ZEIT-Dossier vom 8. April 1998, Nr. 16.
5 Themen
Démocratie directe aux Pays-Bas
15.12.2000
EU und Demokratie
16.04.1995
EU-Beitritt und Gesetzesreferendum
10.12.1998
EU-Mitgliedschaft und direkte Demokratie
01.05.1995
Europa braucht mehr Demokratie
25.02.2013
Europa der Demokratien versus Europa der Nationen
01.04.1997
Europe des démocraties ou Europe des Nations?
01.01.1998
European Unification and the Rise of Corporate Power
29.10.2001
Eurotopia - eine ambivalente Idee
02.03.1996
Full-Service Democracy
31.12.1999
Für ein Europa freier Länder
01.04.1997
Gefahr der Willkür
16.04.1995
Grundrechte sind demokratisch legitimiert und nicht Ausdruck „fremden Rechts“
22.11.2010
Italien - Abstimmungen im Dienste der Parteienwirtschaft
29.12.2001
L'UE et les minorités
12.08.1998
La démocratie directe et l'adhésion à l'UE
02.04.1995
Mehr Demokratie in der EU: Vorschläge für direktdemokratische Instrumente in der EU
10.01.2003
Mehr Volksmitsprache in Finanzfragen
26.04.2002
Minarett-Verbot, Menschenrechte und Demokratie
22.11.2010
Moderne Direkte Demokratie
22.11.2010
Nafta - das Kapitel 11
29.10.2001
NDDIE- europäisches Netzwerk für direkte Demokratie
15.12.2000
Reform der Bundesverfassung
02.02.1996
Schabernak mit Demokratieindizes
07.11.2011
Souveränitätsgewinn durch EU-Beitritt?
26.09.1998
The Economist-Survey of 21.12.1996 about "Direct Democracy (and Switzerland)"
7 Themen
The Netherlands: a century of struggle for democracy
10.09.2000
Thesen zum "Selbstbestimmungsrecht der Völker"
01.04.1997
Totalrevision der Bundesverfassung
31.03.1999
Tschechei – Perspektiven der direkten Demokratie
10.02.2014
Volksinitiative und Referendum in Grossbritannien und Nordirland 2007: Perspektiven und Probleme
08.07.2007
Volkssouveränität und Völkerrecht: Ein Widerspruch?
13.04.2015
Wege zur Demokratisierung der EU
23.11.2008
Wieviel Volksabstimmung trauen wir uns zu?
22.11.2010
“Direkte Demokratie ist die beste Medizin für unsere Gesellschaft"
10.02.2014
«Die direkte Demokratie macht die Menschen zufriedener»
06.04.2009

ffdd.ch
Copyright 1996-2017 Forum für direkte Demokratie.
powered by zumbrunn.com, Chris Zumbrunn, Mont-Soleil, Switzerland.